Un seul ennemi : le centralisme !

castan-decentralisation-culturel-2016

Des musulmans sont venus protéger les fidèles catholiques de l’Eglise de Lens durant la messe de minuit. Une initiative « superbe », selon l’abbé de la paroisse. Puis ce fut opération portes des mosquées ouvertes avec accueil des fidèles, offrandes sucrées et thés à menthe, jasmin… Les temps sont durs. La violence a toujours été, sauf qu’aujourd’hui elle est visible, audible, palpable partout dans le monde en même temps… Mon dieu ! disià ma grand-mère Margueritte, croyante, pratiquante, quand elle s’étonnait de m’entendre parler patois, aimava aquò, amb son òme. Me la passèt. La lenga, las lengas, les langues de France, trop facilement dites « régionales », toujours adjectiver en France. La peur jacobine tient. Té, vous avez vu comment la proposition de loi en faveur des langues fut été rejetée, à une voix près, dans cette nuit à l’Assemblée nationale. Après un débat où ses défenseurs avaient plusieurs fois imposé leur version contre l’avis du gouvernement. Porté par le député du Morbihan Paul Molac, membre de l’Union démocratique bretonne (UDB), le texte sur l’enseignement immersif des langues de France et leur promotion dans l’espace public et audiovisuel fut repoussé par 14 voix contre 13. Macarel pas plan monde… 🙁 Elle a bonne mine la député K role Delga, tanben présidente de la future Occitanie (name de venir pour LRMP…), et ma député de Montalban, Miss Valerie Rabault, sans parler de Sylvia Pinel, ministre et première vice-présidente… Qu’una vergonha. Continuons le début en haussant la K dance. Aidons Dominique Salomon, tretzena vici-presidenta encunhada, encargada de la Culture, du patrimoine et des langues régionales. Pas mal mais c’est du lourd. Al trabalh !! Coma disià lo grand Buges de là…
Un seul ennemi : le centralisme ! Rassemblement au sommet des ruches. Lutter contre le centralisme c’est porter la synthèse pluridisciplinaire dans les Capitales. Marseille est une Capitale, Nice est une Capitale, Toulouse est une Capitale, Bordeaux est une Capitale, Clermont-Ferrand est une Capitale. Au régionalisme opposons l’actuel et l’universel, au cosmopolitisme l’enracinement historique, au centralisme la pluralité des identités. L’Occitanie réinvente de siècle en siècle depuis le premier troubadour a jeunesse du monde. Aujourd’hui encore les intellectuels et artistes du Centre découvrent avec 700 ans de retard sur ceux d’ici tous les problèmes de minorisation et d’occultation culturelle. Les réponses qu’ils élaborent rappellent les faux débats de 200 ans de méridionalisme. On fait un raid on the Linha Imaginòt.
En amont de la Linha et en amont de tout il y a la littérature occitane. Irréductible à tout autre elle parle de sa situation à travers tous les contextes. Elle ne peut dire essentiellement que sa hargne transhistorique et universelle contre toutes les occultations de la pluralité linguistico-littéraire.
An aval, plus proche du public, de la vie quotidienne, de l’actualité, il y a le Folklore chargé de mettre en relation les œuvres longuement méditées, les préoccupations plus restreintes d’un Monde qui bouge.
Dans le mouv’ occitan, filiation avec les troubadours oblige, la place de la musique et de la chanson est première pour la pédagogie, pour la formation des légendes, pour la divulgation de masse du message de la littérature d’òc et de la civilisation quelle détermine.
Notre rôle est d’importance, nous avons la responsabilité face à l’humanité toute entière de faire ressurgir, de recréer une civilisation endormie, rapetissée, recroquevillée… Son l’existence pleine apporterait au Monde un atout majeur dans la lutte contre les unitarismes, contre toutes les inquisitions.
La culture occitane n’est pas morte, elle est enterrée vivante !! Depuis les premiers Troubadours en passant par de Pèir de Garros, Guilhem Ader, Peire Godolin, Frederic Mistral, René Nelli, Max Rouquette, Bernart Manciet, Félix Marcel Castan, Sergi Bec, Jaumes Privat, Olivièr Lamarca, Silvan Chabaud… Elle fonctionne à chaque époque au niveau des problématiques les plus générales. Aucun narcissisme, aucune autosatisfaction aucune clôture.
Le mot Occitanie paradoxalement ne désigne ni une nation, ni une région. On lui fait injure en raisonnant autrement. Les chantiers d’Uzeste, de Larrazet, de Montauban, de Toulouse d’Aurillac, de Marseille de Nice entretiennent une dialectique, les résidents se rencontrent, élaborent mettent en place, pratiquent la théorie anti-centraliste, inventent le folklore du 21ème siècle.
Unie dans sa diversité l’Occitanie avec ses penseurs, ses musiciens, ses créateurs invente toujours et encore, la musique est plurielle, les tambourinaires provençaux accompagnent les rappeurs, la Pastorale d’Antoine Maurel colore l’accordéon des landes, les ragamuffins toastent sur du musette…
Cosmophonies, cosm’òc phonies, cosm’oc folies 🙂

 

 

 

Share
2 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share