Fais ce qui te rend heureux

IMG_0177

© phb.me – « rouge »

Escoti Blanc sur la nuit de Sina Fallahzadeh. Conversa sul « outrenoir » de Pierre Soulages. Un quasar en plein écran. Flûte, clarinette, harpe, violon, violoncelle entonnent…
Entre veser e beire nos cal trobar lo biais. Ne sonnent pas brillants avec nos Made in… nationaux. Fermeture des écoutilles, cocardérision en marche, viendrions-nous cons ? Sèm ! Le nationalisme n’aime pas. De plus en plus tendance. 🙁 Tout ça ne fait pas la rue Michel coma disià lo paire Péries. La vie est trop courte… Fais ce qui te rend heureux.
Moi c’est chez Lily https://www.facebook.com/chezlilypop?fref=ts que je le. Alors te mercredi dernier, coma una volada d’aucèls sont monté(e)s de pertot. De Luchon, du Louron, d’Aure, d’Arreau, de Lannemezan, Corine des Baronnies, sans son accordéon. Elle en jouera solo vendredi 28, soirée où le Commando Nougaro en trio convida à une rencontre originale avec Claude, tout au moins son œuvre qu’il utilise comme un folklore. 🙂 Open blues… Qu’importe vu con y Jaz.
La Mal Coiffée décoiffa en lenga d’òc et personne n’y retrouva à dire. Alors à cordes vocales tendues, elles mélodisent, chantent, encantan, polifonisan les poèmes malicieux et imagés des deux « embelinaires » Jean-Marie Petit et Léon Cordes, grandes figures de la littérature d’òc. S’accompagnant de roseaux fendus, de percussions fines, surdo battu et frisé, bendir, tambourin, petador (brama-buòu) frotté à l’éponge, rural synthé d’avant les synthés. Grand art La Mal Coiffée. La malcofada, mal mariée…

« Òc, per tota fèsta tufada
se beu de mai d’un baricot ;
mas res non val la malcofada,
que va nos descofar Margòt. »

Des textes à thème, t’aime… Alchimie tissée entre un hier si contemporain, tant d’actualité, d’une société rurale où les jeunes femmes lucides, rebelles, goguenardes, rieuses, joueuses, meneuses, n’avaient pas froid à la langue. La Mal Coiffée une féministe des plus malines et de tot biais ça fonctionne. Les quatre sont sans concession, la conviction est si forte que les écoutes s’entendent. Là au fond de l’interne des bribes d’òc sont. Son !!!!

 « Qu’à la nazic ven bona olfada !
Lo cap virant coma un cogòt
cantarai en levant mon gòt
S’ai pas la lenga trop gofada
al descòf de la malcofada » (1)

Alors c comment qu’on ôte ? Vaqui les régionales à l’horizon de Barbaira, coma canta lo Carles de Narbona. Nous promettent de drones de clones, la multiplication de Président, donc des vices, des délégués, des économies qu’ils disent… De rire. Ce qui se même dans des Valls à des mondialisation. N’en veux de la culture ? Combien le Kg ? Lo Mercat mèna la siàs cotacions, li far d’argent. Beaucoup. Après le partage des os… Rodier remet le couvert en son Jardin Inespéré de la Mandoune. Sara lo 29, 30 d’agost e 05 06 09 en setembre. Signal électronique : Òrts sason tanben avec les soirées crépuscule chez Léon Cladel, 10 11 12 09, costat lo Rond… (http://www.soireescrepuscule.fr/)
Drrrrrriiiiinnnnngg. Kim Jong-un demande à son armée de se tenir prête au combat. Contre qui cette fois ? Bon allez, les frangins du sud ferreront l’affaire, vive la Corré Sudée. L’Allemagne l’a bien fait.
Signal electronica : L’Occitània eurogéographiquement si tu es !!!! (Dédicace à Carole Delga)
(1) Antonin Perbòsc (Lo Gòt occitan)

 

Share

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share